mercredi 15 avril 2015

Les femmes et les séries



Du 17 au 26 avril, le Forum des images consacrent sa 6e édition de Séries Mania aux femmes. Hourrrra ! Déjà pour ce merveilleux teasing en vidéo, pour son questionnement sur la place des femmes dans les séries mais aussi pour me faire repenser à un sujet qui me tenait à coeur : nos héroïnes préférées et leur style implacable. 
La place des femmes dans les séries a énormément changé, il y a juste à comparer 24 H Chrono avec Homeland ou Beverly Hills avec Girls. Des personnages comme Emma Peel ou Carrie Bradshaw certes avant-gardistes n'étaient pas franchement la majorité. Sex and the City faisait d'ailleurs figure d'ovni pour parler sans tabou des hommes et des problèmes des femmes. Aujourd'hui on trouve pléthore d'héroïnes sexy courageuses et intelligentes. Hourra aussi à Hannah de Girls évidemment. 
Je lisais un article, dans le ELLE je crois, sur le nouveau film Cendrillon -un navet pour la majorité des cinéphiles-  où le journaliste disait "mais comment peut-on prendre ce magnifique conte à la manière de Disney sans apposer un peu de modernité ? Comment peut-on à l'âge de Girls produire un tel retour en arrière pour la femme ?" et il concluait sur son souhait d'entendre un jour sa fille bannir la phrase "plus tard, je veux être une princesse" au profit de "plus tard, je veux être Lena Dunham". Bref, on se ferait bien une petite série ce mois-ci... compilé avec une conférence sur la sexualité féminine dans les séries. Bon programme. 

lundi 13 avril 2015

Le baoburger de Siseng : plus qu'une mode, un burger délicieux










Il fallait mieux commencer par les photos pour avoir votre attention pour la suite. Maintenant, vous vous demandez forcément quel est cet étrange bun blanc qui a l'air moelleux comme des blancs battus en neige. Tant mieux, vous allez tout savoir. Si vous avez lu mon post de samedi concernant ce qui trônait dans mon assiettes en mars, vous avez déjà eu, un peu, la réponse.

Il s'agit du burger dont tout le monde parle, ce n'est pas une formule d'accroche, c'est la vérité. Je ne compte plus les articles sur le sujet et l'engouement de la blogosphère pour ce restaurant situé dans le 10e arrondissement de Paris sur le canal... A tel point qu'il y a, tous les soirs, la queue. Elle avance vite et pourtant le restaurant est petit. J'y suis passée devant avant et après ce test et j'y ai toujours vu une queue. C'est tout de même rare à Paris, à part pour les brunchs du WE ou chez les grands noms de la restauration, personne n'attend dehors de longues minutes pour goûter quelque chose.

Franchement, j'avais du mal à croire que ce soit bon. J'adore les mélanges de saveurs de différents continents, je trouve même que c'est la cuisine la plus intéressante gustativement et en plus, j'adore les brioches chinoises quand elles sont bien moelleuses. Elles sont un peu sucrées et moi, le mélange sucré/salé c'est mon obsession. Mais, allez savoir pourquoi, je n'étais pas chaude pour un burger dans une brioche chinoise. C'est une amie, me parlant de leurs cocktails et de leurs boulettes de risotto qui a fini de me convaincre de bien vouloir faire la queue et enfin tester le "baoburger".

Le suspens ne va pas durer longtemps, autant vous dire que j'ai adoré. Ma gentille voisine a bien voulu qu'on partage pour goûter les 2 burgers proposés : l'un au poulet mariné, l'autre au boeuf aux 5 épices. J'ai eu une préférence pour le plus sucré : les 5 épices un brin mielleuse. Mais j'ai bavé devant les bonnes proportions du poulet. En plus, il n'était pas sec, bien cuit, chapelure extra, sauces hallucinantes de goût et de surprise bref je suis MEGA conquise. Quand, en plus, la carte propose des frites de patate douce (la meilleure chose du monde) avec une sauce que, malheureusement, je n'ai pas retenu, une petite spécialité drôlement goûtue, on ne peut qu'être aux anges. Ajoutez à ceci des cocktails dingues et bien exécutés, les boulettes de risotto qui sont donc vraiment merveilleuses, une déco sympa et de la vaisselle comme j'aime... On ne peut pas franchement trouver beaucoup de choses à redire. Avouons juste qu'il faut que ça tourne : ce n'est pas ici qu'il faut venir avec tous ses potes s'attarder autour d'une bonne bouteille, on nous a vite fait comprendre qu'il fallait y aller.

Il y aura toujours des gens pour vous dire que c'est bobo hipster à la con et qu'on n'a jamais inventé mieux qu'un Big Mac, je les laisse dans le déni et je vous invite à tester cette petite merveille dont je peux encore me remémorer le goût exact. Extase es-tu là ? Oui.

Site
82 quai de Jemmapes - 75010 Paris

samedi 11 avril 2015

Le mois de mars dans mon assiette

Alors oui... ce n'était pas franchement à Paris, ni en France. Et comme promis, je vous contacte un post bouffe thaï miam miam.

Ok, la photo est franchement ratée. Mais j'étais hyper heureuse d'utiliser mes petits plateaux ramenés de Thaïlande fait à la main. A l'intérieur du bol ? Des bonnes pâtes au pesto.

Petit repas à La Mangerie : j'avais testé ce resto à tapas il y a un an ou deux, à son ouverture et j'en avais gardé un excellent souvenir de convivialité et de bons produits. La carte a changé mais les produits ne m'ont franchement pas déçus ! Peut-etre en ferais-je un post car les gérants sont franchement des amours, sinon je vous laisse tout de même l'adresse :
7 rue de Jarente dans le 4e arrondissement de Paris

Petit trésor ramené de Thaïlande : les KitKat au matcha. Mamamia qu'est ce que c'est bonnnn... Je termine en ce moment mon paquet et je suis triste.

Petit rappel avec ces verres de vin rouge de mon post sur Bouboule, bar pétanque à la planchette bien garnie dont je vous ai parlé ICI.

Repas d'inspiration thaï réalisé par Patach, on a ramené plein la tête des petites recettes aux saveurs d'Asie. Même à Paris et sans les cocotiers, c'est savoureux. Ici riz au lait de coco, curry, brocolis, poulet et noix de cajou.

Un apéro chavignol : j'ai dégoté celui-là à La Jurasserie Fine, une épicerie absolument dingue dans le 18e qui se concentre sur les produits provenant du Jura, du Doubs, de Haute Saone et du Territoire. Un petit paradis où Jean-Philippe, le patron des lieux, ne manquera pas de vous conseiller. La saucisse de Morteau -moins photogénique- a aussi eu mes faveurs... elle était parfaite ! Si vous aimez les comtés et les bons saucissons, gardez précieusement cette adresse. J'ai déjà hâte d'y retourner.

6bis rue Ravignan dans le 18e arrondissement

Apéro entre filles

Saveurs d'Asie avec ces pâtes Soba au poulet, poivron et basilic thaï.

Dîner chez Buvette. Je vous en parlais déjà en avril 2014 quand j'y avais goûté leur hallucinant petit croque-monsieur. Cette fois-ci (la carte n'a pas vraiment changée) j'ai testé leur hachis parmentier (le genre de soufflé que vous voyez sur la photo à droite), leur planchette de fromages et leur tartine de pesto au noix. Un sans faute dans la même ambiance intimiste et chaleureuse que la dernière fois.

Le moment de tester le fruit du dragon ou pitaya ! Plus beau que bon...

J'ai enfin testé le burger qui fait tourner la tête de tout Paris chez Siseng. J'avais rarement vu une queue aussi longue... pour un burger. Sa particularité ? Son bun est une brioche chinoise. Vous savez, celle qu'on peut goûter dans les chinois fourrée majoritairement à la viande. Et bien je comprends l'engouement, c'est un délice. Mais j'arrête d'en dire trop car tout ça mérite bien un joli post. En tout cas, l'Asie fait clairement tourner la tête de Paris sans verser dans le sushis, et ça fait du bien...


Des coquillages incroyables à Palavas-les-Flots -

Une petite bière au Pavillon des Canaux qui a enfin réouvert après ses travaux, mais j'en reparlerai dans un futur post ! Relisez mon reportage sur le site du ELLE.fr : ICI -





Passez un bon WE mes choux gras !

mercredi 8 avril 2015

Music for the sun & ode in Paris


Là, de ma fenêtre, j'ai les bras qui chauffent. La luminosité de la pièce est incroyable. Même le cactus prend des allures de monstre poétique dont l'ombre dépasse la taille. Le soleil ne fait pas que mettre les gens de bonne humeur, il transforme nos idées sur les objets du quotidien. Avec tout ça, on se dit qu'on est bien bête de rester dans ces climats glagla. Ah Paris... Il faut t'aimer pour rester. J'enfile mes sandales suédoises, mon trench et direction un rooftop pour me dorer la pilule en cette soirée printanière accompagnée de mon premier verre de rosé. Le panard. Que cette chanson accompagne terriblement bien. C'est parce qu'ensuite, je ne me souviens que de ces moments-là, que je t'aime.

vendredi 3 avril 2015

Memories of Thaïland


Il va tout de même falloir que je vous en parle de cette fabuleuse Thaïlande -
Vite vite vite vite vite

jeudi 2 avril 2015

Un artiste qui bulle


Complètement fou et onirique. Une vidéo idéale à regarder pendant cette semaine où on tente de m'apprendre les bases des faits-diversiers et de la presse judiciaire, pas toujours jojo comme dirait l'autre. Un refuge de magie et de poésie loin des sévères réalités de la France.

Enjoy -